4 bienfaits de l’exercice sur la santé mentale

Quand on pense aux bienfaits de l’activité physique, on pense bien sûr à ses effets positifs sur le poids, le cœur, les poumons et les muscles. Ce qu’on sait peut-être moins, c’est à quel point l’activité physique est bénéfique pour l’humeur et la santé mentale.

L’exercice augmente les niveaux de neurotransmetteurs dans le cerveau
Plusieurs études ont montré que l’activité physique stimule le cerveau à produire plus de neurotransmetteurs, notamment la sérotonine qui a des effets antidépresseurs et les endorphines qui sont responsables de la sensation de bien-être que l’on ressent après l’exercice.

Ces niveaux plus élevés de neurotransmetteurs aident à combattre la dépression, l’anxiété et le stress.

L’exercice augmente le niveau d’énergie
L’activité physique régulière permet d’améliorer le fonctionnement du cœur et des poumons. De plus, elle contribue à atteindre et à maintenir un poids santé. Quand on est moins lourd et que nos poumons et notre cœur peuvent travailler plus efficacement, on a plus d’énergie pour accomplir nos tâches quotidiennes ce qui contribue à un sentiment de bien-être qui a des répercussions positives sur l’humeur.

L’exercice améliore le sommeil
La pratique régulière d’activité physique améliore le sommeil de plusieurs façons :

Elle aide à régulariser le cycle éveil/sommeil
Elle diminue l’anxiété et le stress, ce qui a un effet bénéfique sur le sommeil
Elle libère de la sérotonine qui a des effets positifs sur le sommeil
Chez les personnes en surpoids, une perte de poids aide à diminuer l’apnée du sommeil
L’exercice aide à briser l’isolement social
Lorsque notre humeur est à plat, on est souvent pris dans un cercle vicieux : plus on se sent isolé, plus notre humeur est noire; plus notre humeur est noire, plus on évite les contacts sociaux.

Faire de l’exercice peut aider à briser cet isolement. Pas besoin de se lancer dans une activité de groupe, le sourire d’une personne croisée pendant une marche est souvent suffisant pour briser l’isolement.

Quelques trucs pour intégrer l’activité physique dans votre vie
Choisissez une activité qui s’intègre bien à votre routine. La marche est un excellent choix, car elle peut se faire n’importe où et ne demande pas d’équipement particulier.
Commencez doucement et augmentez progressivement, autant en termes de durée que d’intensité. Vouloir en faire trop, trop vite, est une cause fréquente de découragement et de blessures.
Des séances courtes mais régulières (p. ex. 30 min tous les jours) valent autant que des séances moins fréquentes mais plus longues (p. ex. 60 min 3 fois par semaine).
Profitez des offres de séances gratuites pour essayer une nouvelle activité avant de souscrire un abonnement dispendieux.
Si vous souffrez de problèmes de santé, il est important d’obtenir le feu vert de votre médecin. Il se peut qu’il vous recommande d’éviter certains types d’activité qui seraient incompatibles avec votre état de santé.

Source: Familiprix

Les faits sur le COVID-19 — Coronavirus

À ce jour, l’Organisation mondiale de la Santé a déclaré le statut de pandémie pour la COVID19, et quoiqu’actuellement au Québec sa propagation est sous contrôle, les prochaines semaines
s’avèrent critiques pour contrer la contagion, et notre gouvernement prend toutes les mesures
indispensables, scientifiquement et socialement, pour y répondre rapidement et de manière
efficiente.
Qu’est-ce que le COVID-19 ?
Le COVID-19 est un virus de la famille des coronavirus qui peut provoquer de problèmes graves
de santé, surtout chez les personnes âgées ou celles qui ont une faible immunité ou des maladies
chroniques.
Quels sont les symptômes de la COVID-19 ?
Les symptômes sont comparables à ceux de la grippe saisonnière ou d’un rhume. Il se caractérise
par :
● une fièvre d’apparition brutale
● de la toux
● de la fatigue
● et des difficultés respiratoires
Les symptômes sont-ils les mêmes pour tout le monde ?
Certaines personnes peuvent être asymptomatiques et guérir sans avoir besoin d’un traitement
particulier ou simplement présenter peu de symptômes.
D’autres patients peuvent souffrir de douleurs, d’un écoulement nasal, ou d’une diarrhée
d’apparition progressive.
Les symptômes peuvent être légers (similaires à un rhume) ou plus sévères (tels que ceux
associés à la pneumonie et aux difficultés respiratoires et rénales). Dans les cas graves, l’infection
peut causer la mort.
Quels sont les organes les plus touchés ?
Habituellement, le nez la gorge et les poumons
Comment se transmet-il ?
La maladie peut se transmettre par :
● contact direct avec les gouttelettes respiratoires d’une personne infectée lorsque cette
personne tousse ou éternue ;
● contact étroit et prolongé avec une personne infectée
● contact indirect avec les mains, des objets ou des surfaces sur lesquels se retrouvent les
gouttelettes expulsées par la bouche, le nez ou les yeux de la personne infectée
Combien de temps survit le coronavirus ?
En général, les coronavirus ne survivent pas longtemps sur les objets :
● 3 heures environ sur les objets et surfaces sèches
● 6 jours sur des objets humides ou surfaces humides
Que faire si j’ai des symptômes ?
Les résidents du Québec qui développent des symptômes de fièvre, toux ou difficultés
respiratoires à leur retour de voyage à l’extérieur du Canada, sont invités à communiquer au
1-877-644-4545
Des cliniques de dépistage sont mises en place au Québec afin de diagnostiquer rapidement les
personnes pouvant être atteintes, il faut appeler ce numéro avant de s’y rendre.
➢ Lors de l’appel ou de la visite à l’hôpital, il faut mentionner si vous avez visité un autre
pays depuis le début de l’année 2020 ou eu des contacts avec des personnes ayant voyagé
ou immigré récemment.
Existe-t-il un vaccin ou un traitement ?
Pour le moment, il n’existe aucun vaccin ni traitement, mais des traitements de soutien pour
soulager les symptômes peuvent être offerts.
La plupart des personnes atteintes guérissent par elles-mêmes.
Le meilleur moyen de se protéger contre le virus est d’appliquer les différentes règles de
prévention qui suivent.
Comment puis-je prévenir l’infection par ce virus ?
Voici les mesures d’hygiène reconnues qui sont recommandées pour tous :
● Lavez-vous les mains souvent à l’eau tiède courante et au savon pendant au moins
20 secondes
● Utilisez un désinfectant à base d’alcool si vous n’avez pas accès à de l’eau et à du savon
● Observez les règles d’hygiène lorsque vous toussez ou éternuez
○ Couvrez-vous la bouche et le nez avec votre bras afin de réduire la propagation
des gouttelettes lorsque vous toussez ou éternuez
○ Si vous utilisez un mouchoir en papier, jetez-le dès que possible et lavez-vous les
mains par la suite
● Éviter de rendre visite aux personnes dans les hôpitaux ou les centres d’hébergement de
soins de longue durée dans les 14 jours suivant le retour d’un pays étranger ou si vous
êtes malade
● Éviter le contact direct pour les salutations, comme les poignées de main et les baisers
La direction régionale de la santé publique de Montréal confirme que l’accès à la clinique de
dépistage pour le COVID-19 à l’Hôtel-Dieu de Montréal est ouvert à toutes les personnes, peu
importe leur statut d’immigration avec ou sans couverture RAMQ.
Voir le site de la Direction régionale de santé publique de Montréal pour plus d’information sur
cette maladie : https://santemontreal.qc.ca/population/coronavirus-covid-19/
Liens utiles
Ligne d’information générale COVID-19 du lundi au vendredi, de 8 h à 18 h
1 877 644 4545
Ligne d’information du gouvernement du Canada destinée à la population sur la COVID 19 :
1 833 784 4397
L’OMS : https://www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019
Le gouvernement du Québec : https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/az/coronavirus-2019/#c46333
Voici, dans ce qui suit, les récentes mesures entreprises pour limiter la propagation du COVID19 :
• L’isolement volontaire à domicile de 14 jours de toute personne qui est revenue de
l’étranger à partir de 12 mars 2020 ;
• L’isolement obligatoire à domicile à domicile de 14 jours pour l’ensemble des employés
de la fonction publique et tout le personnel de la santé, de l’éducation et des services de
garde, privés et publics, qui sont revenus de l’étranger à partir du 12 mars ;
• L’annulation des rassemblements intérieurs non-urgents, peu importe le nombre de
participants-es ;
• L’interruption de l’ensemble des services de garde (CPE, services de garde
subventionnés, non-subventionnés, en milieu familial et non-régis) et du réseau de
l’éducation (écoles primaires et secondaires, centres de formation, écoles privées,
cégeps, collèges et universités) du 16 au 27 mars, inclusivement. Sachant que des
mesures d’accommodement seront mises en place pour maintenir un service de garde
aux parents qui travaillent dans le réseau de la santé et dans les services essentiels ;
• Enfin, la prévention et le contrôle en milieu de soins pour tout cas d’infection suspecté
ou confirmé.
© Produit par l’Alliance des communautés culturelles pour l’égalité dans la santé et les services
sociaux — ACCÉSSS